Business Process Management ou BPM

Le Business Process Management ou la Gestion des Processus Métiers en français est une approche de gestion globale. Elle vise à harmoniser tous les aspects d’une organisation et à améliorer la captation des besoins de ses clients. Le BPM est fortement orienté client. Il favorise l’efficacité commerciale en mettant l’accent sur l’innovation. Mais aussi sur la flexibilité et l’intégration de la technologie dans les processus de l’entreprise.

Le BPM améliore les processus d’une manière continue, il est qualifié de processus d’optimisation. Le BPM permet aux entreprises de gagner en efficacité et en dynamisme. Il augmente l’aptitude au changement fonctionnel pour une approche ciblée du marché. Il est plus agile que la gestion des processus d’entreprise hiérarchique, traditionnellement verticale.

Définition du BPM pour Business Process Management ou Gestion des Processus Métiers

Une étude de Kohlbacher en 2009 indique que le BPM aide les organisations à mieux satisfaire leurs clientèles. Ceci en améliorant la qualité des produits, la rapidité de livraison et la vitesse d’accès à un marché. Une autre étude de Vera et Kuntz menée en 2007 porte sur le secteur hospitalier Allemand. Elle montre l’impact positif du Business Process Management sur l’efficacité organisationnelle des structures.

Description des processus BPM

Un processus métier comprend une série ou un réseau d’activités apportant de la valeur ajoutée. Réalisée par des acteurs ou des collaborateurs pertinents, pour atteindre l’objectif métier fixé par le management. Ces processus sont essentiels à l’organisation, ils participent à la génération de revenus. Ils représentent d’autre part une partie importante des coûts.

En effet, en tant qu’approche managériale, le BPM considère les processus comme des actifs stratégiques de l’organisation. Maîtrisés et améliorés en continu, ils offrent de la valeur ajoutée aux produits et services.

Cette approche est similaire à la gestion de la qualité totale. C’est à dire des méthodologies ou des approches d’amélioration de processus. Comme la méthode Lean ou Six-Sigma.

Le Business Process Management va plus loin, cette vision permet à la technologie d’assurer la viabilité de la méthode. Notamment pour la gestion en période de stress ou de changement. Le BPM est une approche visant à intégrer une capacité de changement organisationnelle. A la fois de façon humaine et technologique.

Les experts abordent souvent le BPM de l’un de ces deux points de vue: les Personnes et / ou la Technologie.

Le BPM est lié à la « gestion par les processus métiers ». Le terme « métier » est déroutant, car lié à une vue hiérarchique et verticale de l’entreprise.

Nous définirons donc le BPM comme la gestion intégrée par les processus.

Le BPM est aussi le Business Performance Management

En ajoutant au BPM le second sens de Business Performance Management ou Gestion de la Performance de l’Entreprise, utilisé par le Professeur Scheer dans son article sur l’évaluation du BPM, le BPM y est défini comme le “Management de la performance d’une organisation par le biais des processus”.

On notera l’orientation vers la performance et donc de l’amélioration de la qualité de cette deuxième définition. La gestion du rendement des entreprises via les processus métiers le définit à travers une méthode. Le but est d’améliorer la performance de l’entreprise dans un environnement complexe et en constante évolution.

Le Business Process Management comme outil de la gouvernance d’entreprise

C’est l’ensemble des activités de gouvernance de l’entreprise qui, par le biais de l’allocation des ressources sur les processus, réalise les objectifs à la fois opérationnels et progressifs. La gouvernance est aussi la supervision de l’ensemble des activités de gestion d’un processus pour l’atteinte des objectifs chiffrés assignés.

Pour résumer, l’idée de processus métier est similaire aux concepts de départements, de tâches, de production, ou d’entrée et sorties. La gestion actuelle et l’approche d’amélioration continue, avec des définitions formelles et de la modélisation technique, a commencé dans les années 1990.

Dans le monde de l’informatique ou IT pour Information Technology, le terme “processus métiers” est synonyme de Gestion des Processus Tiers ou « Middleware ». C’est à dire l’Intégration des tâches d’applications logicielles.  Cette vision est restrictive par rapport à la finalité stratégique de la gouvernance des processus.

Cette limitation est à garder à l’esprit lors de la lecture des documentations d’ingénierie logicielle qui font référence à « la modélisation des processus métiers ». Bien que l’objectif initial du BPM concerne l’automatisation des processus métiers grâce à l’utilisation des technologies de l’information, le terme a été étendu pour intégrer les processus dans lesquels l’interaction humaine fonctionne en série ou en parallèle avec la technologie.

Le BPM comme composante de la gouvernance IT

Lorsque différentes étapes d’un processus d’entreprise nécessitent l’intuition humaine ou un jugement critique pour prendre une décision, ces étapes sont attribuées aux collaborateurs qualifiés de l’organisation.

La gestion des interactions humaines complexes relient les contributeurs entre eux dans l’exécution d’une tâche au sein d’un groupe de travail. Dans ce cas, beaucoup de personnel ainsi que les systèmes interagissent de façon structurée, et parfois de manière complètement dynamique à travers des flux de travail.

En outre, le BPM permet d’appréhender les organisations à travers une vue d’ensemble qui permet de modéliser les échanges de flux d’information ou la structure hiérarchique. Dans un modèle de processus, ces relations permettent d’établir des rapports et des analyses pour améliorer et optimiser les process.

Le BPM permet aux entreprises de répondre à l’évolution des besoins des consommateurs, aux aléas du marché et des exigences réglementaires plus rapidement. Il participe à la création d’un avantage concurrentiel.

Les principaux avantages des outils BPM

Les outils informatiques orientés BPM permettent les fonctionnalités suivantes :

  • Premièrement, élaborer des stratégies et modéliser des processus.
  • Deuxièmement, définir la base et l’amélioration des processus.
  • Ensuite, modéliser les changements dans les processus.
  • Analyser et comparer les différentes simulations.
  • Améliorer, choisir et mettre en œuvre l’amélioration continue.
  • Contrôler et mesurer leur mise en œuvre.
  • Surveiller l’amélioration en temps réel par l’utilisation de tableaux de bords définis par l’utilisateur.
  • Enrichir les renseignements sur le rendement dans le modèle de simulation en prévision de la prochaine itération d’amélioration.
  • Enfin, restructurer les processus à partir de zéro pour de meilleurs résultats.

Le BPM et la méthode Six Sigma

Pour aller plus loin, depuis 2010 la technologie permet le couplage de BPM à d’autres méthodes, telles que Six Sigma. Ce couplage permet de simuler les changements des processus métiers basés sur des données réelles.

Le couplage du BPM aux méthodologies industrielles permet de rationaliser et d’optimiser en permanence les processus. Pour assurer qu’ils sont en accord avec les besoins du marché. A l’heure actuelle la recherche sur le BPM accorde une attention croissante à la conformité des processus avec la réglementation locale et internationale. Notamment les obligations comptables, fiscales et les obligations fixées par les autorités de régulations.

La souplesse est un des aspects clés des processus, en effet les processus doivent en permanence être adaptés aux changements d’environnement. Et cela en adéquation avec la stratégie d’entreprise, de la politique et des normes règlementaires en vigueur.

Enfin, les approches actuelles du BPM dans un contexte gouvernemental mettent l’accent sur les processus opérationnels. Mais aussi la représentation des connaissances. De nombreuses études techniques existent sur les processus opérationnels pour le secteur public et le secteur privé. Les chercheurs ont rarement pris la notion de conformité juridique en compte. Comme les processus de mise en œuvre juridiques dans les administrations publiques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire