La méthode agile de gestion de projet

Une nouvelle méthode pour gérer les projets est révolutionnaire dans le sens ou elle n’utilise pas les moyens et outils traditionnels. La méthode agile de gestion de projet, avec un mode de micro-phases de développements. Et des déploiements en production très rapide des nouvelles fonctionnalités plutôt que des modules entiers ou des projets complets.

Cela évite l’effet tunnel et les utilisateurs se rendent comptent de semaines en semaines de l’impact du projet. Ils ajustent les demandes en fonction de leur besoin présent qui évolue. Les méthodes les plus connues de gestion de projets agile sont EVO, RAD, DSDM, SCRUM, KANBAN et Extreme Programming.

Présentation de la méthode agile de gestion de projet

Pas de planning ni de chef de projet en mode Agile! La plupart du temps, une planification fiable et précise est très difficile à réaliser en raison de la complexité des projets, des aléas techniques et humains. L’autre approche existante est de visualiser l’équipe de développement comme une usine. En d’autres termes comme des postes de travail reliés entre eux. Les besoins du client jouent le rôle de matières premières, qui seront petit à petit transformés en produit. Cette approche permet d’appliquer la théorie des contraintes à la gestion de projet agile.

Une liste de tâche à réaliser et une vision transversale

Ainsi, c’est une méthode qui consiste à réduire ce que l’on nomme l’inventaire des « tâches en cours ». Lorsque l’on développe un logiciel par exemple, cet inventaire est constitué des besoins du client. Il peut contenir des spécifications écrites ou d’architecture, des nouvelles fonctionnalités qui ne sont toujours pas livrées. Il s’agit donc de fonds investis, qui repose à l’intérieur de ce que l’on peut imaginer comme un entrepôt.

Les méthodes de gestion de projet dites « agiles » ont pour objectif de minimiser cet inventaire dans le but de permettre au client de changer d’idée plus facilement.
Notons aussi que durant le développement d’une fonctionnalité très basique livrée à l’utilisateur final, nous devons passer par toutes les étapes techniques nécessaires, la connaissance de l’environnement du client en est largement accélérée.

Les défauts de la gestion de projets classique

Cependant, dans la gestion de projets classique, on identifie le cadre du projet et ses objectifs précis et finis, le budget global, le planning des tâches à réaliser avec ses différents jalons et les moyens alloués. Une fois les tâches attribuées, la phase de réalisation commence, avec si besoin des spécifications fonctionnelles et techniques détaillées, la modélisation des systèmes ou logiciels, la réalisation. Enfin les tests unitaires, la recette et enfin la mise en production.

Toutefois, l’ennui réside dans l’estimation des tâches qui est l’une des bases de la gestion de projet et une tâche très complexe. Les aléas faussent souvent ces estimations et l’effet tunnel rend difficile l’estimation de la satisfaction du client avant la fin du projet. De plus dans la gestion de projet traditionnelle, l’information et la connaissance fonctionnelle est souvent centralisée autour du chef de projet.

La méthode agile de gestion de projet supprime les goulots d’étranglements

Pendant la production d’un logiciel, souvent, existe un déséquilibre dans la chaîne de production, en d’autres termes un des maillons est plus faible que les autres. Il n’est pas assez productif et se transforme en goulot d’étranglement pour notre usine à logiciel.

Comment repérer le maillon faible ? Une certaine quantité de travail (il se révèle moins rapide que ce qui se trouve avant lui et que l’on attend après son travail), afin de poursuivre le développement, dans le cas où cette situation revient souvent, il y a présence d’une contrainte. Une solution consiste à trouver la cause et de la régler pour rendre la livraison des fonctionnalités de plus en plus fluide.

Les outils nécessaires à la gestion traditionnelle sont souvent des fichiers Excel avec des tableaux pour assigner les tâches et suivre l’avancement dans le temps. Les chefs de projets et analystes utilisent beaucoup les tableaux croisés dynamiques Excel pour analyser les résultats plus en détail.

Les éléments de la gestion de projet agile

La gestion de projet agile est un cadre composé de processus, utilisés pour gérer des projets complexes. Elle comprend des principes qui sont utilisés pour guider l’ensemble du processus d’un projet. Ces principes sont les suivants:

1) Tout d’abord, les équipes agiles livrent des logiciels fonctionnels fréquemment, généralement en 2 à 4 semaines dans des cycles courts avec un retour fréquent des parties prenantes. Les cycles de développement courts s’appellent des Sprints.

2) Ensuite, l’équipe est auto organisée et habilitée à prendre des décisions sur la meilleure façon de répondre aux besoins des clients et de faire face aux défis inattendus.

3) Les équipes agiles sont interfonctionnelles, ce qui signifie qu’elles comprennent toutes les compétences nécessaires au travail de l’équipe. Notamment l’analyse métier, la conception, le développement, les tests, la rédaction technique et l’assurance qualité.

4) Enfin, tous les membres de l’équipe ont accès aux informations pertinentes afin qu’ils puissent prendre des décisions fondées sur des données ou des informations relatives à leur domaine de travail.

Quelques outils populaires de gestion de projet agile

Les outils de gestion de projet agile sont un ensemble d’outils qui aident l’équipe à travailler de manière efficace. Ils sont utilisés par des entreprises de toute taille, qu’il s’agisse de startups, de PME ou de multinationales.

Voici une liste de quelques outils de gestion de projet agile :

  1. Azure DevOps
  2. Atlassian JIRA
  3. Trello
  4. Asana
  5. Slack
  6. Basecamp
  7. ScrumDesk
  8. Teamwork Desk

Plus de productivité grâce à changements plus rapides

Le développement agile est une méthodologie de développement de logiciels qui vise à fournir des produits de haute qualité dans des cycles courts.

L’avantage du développement agile est qu’il fournit un cadre permettant aux équipes de travailler dans un environnement où les changements sont rapides et faciles. Le développement agile aide les équipes à s’adapter aux changements, au lieu de prendre du retard et en quelque sorte avoir une dette technique.

D’une certaine manière, ces décisions d’accélérer le développement des projets informatiques découle de décisions stratégiques et donc du management de performance.

SCRUM est la plus répandue des méthodes agiles

Le processus Scrum est un cadre temporel pour la gestion de projets. Il s’agit d’une méthodologie agile de gestion de projet informatique utilisée pour gérer le développement de produits complexes. Un projet Scrum se base sur l’idée qu’une organisation bénéficiera de l’application de petits changements mieux gérables et facilement mis en œuvre, sans perturber les autres aspects du projet.

Son principal avantage est qu’elle réduit la durée du cycle et optimise les ressources dans un projet en s’assurant que les développeurs travaillent sur une seule partie à la fois. De cette façon, s’il y a des erreurs ou des bugs dans une partie du produit, cela n’affecte pas les autres parties.

Réduire les risques et améliorer la qualité des produits livrés

Il arrive souvent que le contenu livré aux clients ne corresponde pas à leurs attentes. Cela entraîne une grande perte de temps et d’argent. Les systèmes dynamiques garantissent un retour d’information constant de la part du client. Ce qui contribue à améliorer la qualité des produits livrés. Les itérations sont impérativement courtes. Ce qui permet d’éviter l’effet d’entonnoir qui consiste à passer beaucoup de temps sur un projet avant de passer à un autre.

Le travail en équipe et la flexibilité des résultats sont également deux avantages des systèmes dynamiques. Le travail d’équipe garantit que chacun a son mot à dire sur ce qui doit être fait. Tandis que la souplesse des résultats permet de trouver des solutions à tous les scénarios. Et quels que soient les changements apportés aux exigences ou aux délais.

Favoriser l’innovation et répartir les responsabilités au sein de l’équipe

Dans le développement de logiciels, le Scrum master est une personne qui facilite la communication et apporte son soutien à l’équipe. Il ne réalise pas de tâches opérationnelles ou techniques. Mais il s’assure que l’équipe technique et fonctionnelle finisse toutes les tâches. Le propriétaire du produit est responsable de la hiérarchisation des fonctionnalités. Ainsi que de la gestion du backlog des éléments de travail.

Le rôle important du Scrum Master dans la méthode agile

Le Scrum Master est la personne chargée de gérer l’équipe et de s’assurer qu’elle respecte les délais. Mais aussi qu’elle résout tous les problèmes qui peuvent survenir au cours du projet.

Le Scrum master et le propriétaire du produit doivent être en mesure de communiquer efficacement. Dans les équipes éparses physiquement, il est important de garder un lien. Parfois sur différents fuseaux horaires, il faut s’assurer que tous les membres de ‘équipe peuvent faire leur travail efficacement. Pour ce faire, ils utilisent des outils de vidéo-conférence en ligne tels que Slack, Skype ou Teams.

Enfin, les bénéfices et l’utilisation accrue de la méthode agile ne sont plus à prouver. D’ailleurs, la plupart des multinationales utilisent cette méthode. Que ce soit pour les développements IT ou encore liés à la data. Même si pour certains grands projets d’entrepôt de données, la tâche est complexe.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*