Système de gestion de base de données ou SGBD

Un système de gestion de bases de données ou SGBD est un ensemble de matériels et de logiciels. C’est donc un ensemble de moyens qui permet à un ou plusieurs ordinateurs ou serveurs de stocker, d’organiser et de récupérer des données.

Définition d’un système de gestion de base de données ou SGBD

Premièrement, un SGBD effectue du stockage de données mais gère également leur traitement, leur sécurité et leur intégrité. Le SGBD stocke les informations dans des tables où chaque ligne représente un élément ou un objet. Et chaque colonne représente un attribut ou une caractéristique.

Système de gestion de base de données vs système ERP

Deuxièmement, un système de gestion de base de données (SGBD) est un système logiciel qui gère le stockage et la récupération des données. Il est chargé de s’assurer que les données sont fiables et accessibles à tout moment.

Un système ERP est un progiciel qui gère tous les processus métier d’une organisation, y compris la planification des produits, l’approvisionnement, la fabrication, les ventes et le service client. Le système ERP fournit donc des informations sur les performances de l’entreprise à la direction et leur permet de prendre de meilleures décisions.

Un système ERP est un progiciel pour gérer tous les processus d’une organisation, y compris la planification des produits, l’approvisionnement, la fabrication et les ventes. C’est l’Informatique Décisionnelle hébergée dans un système d’information et d’aide à la décision appelée aussi Business Intelligence en Anglais.

Les ERP utilisent aussi les échange de données informatisé ou EDI. Dans les transactions de commerce électronique, le client envoie un message au fournisseur contenant les spécifications du produit et les informations sur les prix. Et cela de manière complètement automatisée et transparente.

Comment fonctionnent les bases de données ?

Une base de données est une collection d’informations stockées dans un système informatique. Ce sont des tables avec des lignes et des colonnes qui composent les bases de données. Le SGBD stocke et organise les données physiquement et logiquement, comme vous le verriez sur une feuille de calcul ou un tableau Excel.

L’architecture technique d’une base de données fait référence à la disposition physique du stockage des données, qui comprend l’emplacement des données sur le disque dur ou un autre périphérique de stockage.

D’un autre côté, une architecture cloud fait référence à la manière dont les données sont accessibles sur un réseau. Les données sont stockées sur plusieurs serveurs, accessibles via Internet ou via un réseau privé (VPN). C’est le domaine appelé Cloud computing ou informatique sur le nuage en Français.

Différences entre une base de données locale et cloud

Une base de données ou SGBD locale est donc installée sur un ou plusieurs serveurs, généralement sur le même réseau que les ordinateurs clients. Elle se trouve sur le réseau local de l’entreprise qui l’exploite. C’est une base de données On-Premise.

Une base de données cloud, utilisée notamment par les solutions SaaS, est stockée sur un ou plusieurs serveurs connectés à Internet. Elle peut être consultée par plusieurs utilisateurs clients à tout moment depuis n’importe où dans le monde. L’architecture cloud est devenue de plus en plus populaire car elle permet un stockage plus facile des données, moins de maintenance et une meilleure sécurité.

Voici donc les avantages de l’utilisation d’une base de données basée sur le cloud:

  • Accès plus facile aux données de n’importe où dans le monde
  • Amélioration de la sécurité et de la confidentialité des données
  • Rentabilité pour les petites entreprises avec des ressources informatiques limitées
  • Évolutivité améliorée pour les grandes entreprises avec de gros volumes de données

Quels sont les différents types de bases de données ?

Il existe de nombreux types de systèmes de gestion de bases de données, et elles ont leurs avantages et inconvénients.

Les bases de données relationnelles stockent les données dans des tables avec des colonnes et des lignes. Tandis que les bases de données OLAP utilisent des cubes multidimensionnels pour stocker et analyser les données.

Toutefois, les bases de données relationnelles appelées bases Online Transactional Processing ou OLTP nécessitent plus de temps pour exécuter des requêtes. Mais elles sont plus flexibles que les bases de données OLAP en termes de modifications de schéma.

Le langage SQL permet d’interroger les bases de données relationnelles. Tandis que les requêtes OLAP nécessitent un langage spécifique appelé Multidimensional Expressions ou MDX.

Les critères pour choisir un SGBD adapté

Pour conclure, il existe des critères importants à évaluer pour sélectionner un système de gestion de base de données (SGBD).

Le premier critère est le secteur d’activité et les besoins commerciaux de l’entreprise. Le deuxième critère est le budget financier de l’entreprise. Le troisième critère est la compétence et l’expérience du personnel informatique de l’entreprise. Et un critère non négligeable et souvent imposé, les technologies des logiciels qui nécessitent les bases de données. Et aussi l’environnement technique existant (Microsoft versus Linux, bases de données SAP versus Oracle, etc.).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*